3 raisons de l’encourager à sortir quand bébé pleure

Depuis que vous êtes parents, vos sentiments ne sont plus aussi intenses. Mon couple retombe amoureux quand j’encourage mon ou ma partenaire à sortir pendant que je prends soin de bébé. Pour revitaliser votre couple après bébé, vous devez laisser à votre conjoint(e) du temps pour lui ou elle seul(e). Face à un bébé demandant, vous trouvez cette proposition abusive? Je vous prouve ici que votre couple a tout à y gagner.

Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis

Depuis bébé, votre partenaire hiberne à la maison pour deux raisons :

1) Votre partenaire reste de pleins grés, ravi(e) dans son rôle de parent.

2) Votre partenaire est soumis(e) à votre dictature et reste à vos côtés, forcé(e) de vous assister avec les enfants.

Dans les deux cas, vous devez à tout prix être favorable à ce que votre conjoint(e) sorte sans vous. Mieux encore, soyez explicite et invitez chéri(e) à sortir seul(e). Si vous faites cela, votre couple retombera en amour, comme le disent si joliment les Québécois.

Mon histoire : la mère qui souhaitait emmurer papa à la maison

Avant de tomber enceinte, pendant ma grossesse, et le lendemain de mon accouchement, je n’avais qu’une idée fixe. Mon conjoint devra être présent à chaque minute, à chaque instant de la vie de l’enfant. Il devrait m’aider à tout prix. Parce que je tenais à un minimum de liberté. Il faut savoir que je suis la fille la moins organisée qui soit. Je savais très bien que je devrais dire bye bye à mes heures de lecture, à mes heures de sport, et à mes grasses matinées, entre autres. Un bébé, on s’en occupe 24h sur 24. Bref, je savais que j’aurais moins de temps pour moi. Telle une féministe, j’impose la même chose à mon conjoint.

D’ailleurs, avant de tomber enceinte, je lui répétais sans cesse que je lui ferais un enfant à condition de ne pas m’en occuper seule. Bref, mon conjoint savait ce qui l’attendait : la prison. Mais, mystérieusement, il accepta mes avertissements et son destin avec reconnaissance.

Seulement, une telle attente d’un père constamment présent mène droit dans le mur. On ne réussit pas dans son couple avec des exigences aussi… exigeantes. Bien sûr, un coup de main n’est jamais de refus quand on a des enfants. Mais, à imposer une contribution de tous les instants, on dévitalise le couple. Je ne dis pas que l’autre est libre comme l’air alors que nous sommes enchainés. Non! Je dis que chacun doit pouvoir échapper aux couches et au foyer une foi de temps en temps… pour la santé du couple.

L’amour envolé depuis bébé?

Votre conjoint(e) est un super papa, ou une super maman. Du moins, il ou elle fait son possible. Ces gestes attentionnés envers votre bébé vous touchent en tant que parent. Votre cœur de mère ou de père est rempli de joie. Au fond de vous, vous êtes apaisés. Votre enfant ne pouvait pas avoir meilleur(e) père ou mère. Parfois, cette tendresse qui entoure notre conjoint(e) et l’enfant suffit pour nous faire tomber amoureux encore plus profondément.

Seulement…parfois, ce n’est pas le cas. Au contraire, il se peut que quelque chose vous bouleverse. Depuis quelque temps, si vous êtes touchés en tant que parents, vous n’êtes plus touchés en tant que partenaires amoureux. Les émotions ne sont plus aussi fortes, la complicité n’est plus ce qu’elle était. C’est dingue, vous aviez pourtant fait le choix de la parentalité par amour… Pas de panique. Vos sentiments sont toujours là, dissimulés par la routine, la frustration et la fatigue.

En fait, s’éloigner une foi de temps en temps permet de se rapprocher l’un de l’autre. Mettre les voiles une fois par semaine est suffisant pour retomber en amour. Il est nécessaire de s’absenter pour susciter le manque, la reconnaissance, et pour faire le plein d’énergie.

3 raisons de s’absenter du foyer une foi de temps en temps

1) Susciter le manque … pour rallumer la flamme

Avant  bébé, chacun des partenaires a des moments bien à lui. On est chez nos amis, on est chez notre famille respective. On fait du shopping, on fait des petites marches en solo, on fait du sport entre hommes. Séparés, les partenaires ressentent l’envie d’être ensemble. L’autre nous manque. Bref, avant bébé la flamme était belle. Le manque en témoignait.

Mais depuis bébé, on ne se quitte plus. Soit parce que notre partenaire prend plaisir à être constamment à la maison avec nous, soit  parce que nous exigeons la présence de l’autre parent. On est moins disposé à faire les choses sans l’autre. On a besoin que l’autre nous aide, parce qu’avec un bébé, rien n’est plus aussi évident!

Mais une présence permanente tue l’attraction et le désir d’être ensemble. Constamment ensemble, on finit mine de rien par faire une overdose de l’autre. Saturé, on favorise l’accumulation de frustrations et les conflits. Surtout si on se sent contraint d’être là où on est. Vous avez besoin d’un minimum de distance pour susciter l’envie d’être ensemble.

2) Chéri(e) sors! Et surtout réalise combien ta vie est riche!

Laisser sortir chéri(e), c’est lui permettre de réaliser la richesse de sa vie.

Il est bien plus qu’un père, il est un ami pour ses amis. On l’encourage à aller réconforter son copain d’enfance. Elle n’est pas simplement une mère, elle est la nageuse qu’elle était avant la naissance des enfants. On l’encourage à continuer ses passions.

Il ou elle se rendra compte combien c’est une chance de vous avoir pour partenaire. Non, malgré nos lourdes responsabilités quand on est parent, la vie n’est pas plus rose ailleurs. En laissant votre partenaire sortir, il ou elle réalisera la chance qu’il ou elle a en comparaison de son entourage. Laisser votre conjoint(e) découvrir que la vie de ses amis ne fait pas autant envie en vérité. Mais emmuré et constamment à la maison, comment peut-on se rendre compte de la chance qu’on a?

C’est vrai, un jour, votre partenaire a connu la vie de célibataire ou de couple sans enfant. Mais il a un jour décidé de quitter cette vie-là pour la vie parentale. Laissons chéri(e) méditer sur les raisons qui font qu’il ou elle a laissé sa vie d’avant pour celle d’aujourd’hui. Laissons à l’autre se rappeler son quotidien sans enfant. Oui, la liberté pourrait le séduire. Mais il ou elle retombe en amour de vous en se rappelant la superficialité de sa vie sans enfant.

3) Laisser sortir pour obtenir plus de coopération

Moins fatigués, vous aurez plus de temps pour aimer!

Même si votre partenaire fait acte de présence partout où vous êtes, il ou elle ne participe pas forcément.

Vous êtes fatigués, vous avez besoin que votre partenaire mette la main à la pâte. Mais… chéri(e) est tout aussi fatigué(e). Oui je sais, il ou elle ne fait pas grand-chose, comment ce serait possible? Pour faire avancer les choses, soyons de bonne foi et acceptons de considérer la fatigue de l’autre. Vous voulez davantage de participation? Offrez à votre partenaire une journée pour faire le plein d’énergie. Offrez-lui de sortir pour souffler un peu et se détendre. On obtient de la coopération quand on sait nos besoins pris en considération. Votre conjoint(e) vous écoute et participe volontiers quand vous admettez son besoin de sortir un peu.

Et vous,

Depuis les enfants, laissez-vous sortir votre partenaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

*
Pour laisser un commentaire, vous devez prouver que vous n'êtes pas un robot spammeur en recopiant le mot de sécurité sur l'image. Appuyez sur le mot pour entendre une version audio.
Anti-spam image