4 indices qui prouvent que le ressentiment nous colle à la peau

Comment décider de surmonter le ressentiment quand on n’a pas conscience d’en être victime? On ne le dira jamais assez, entretenir du ressentiment dans le couple nuit à la qualité de la relation. Parfois, même si nous prônons savoir pardonner, nous exprimons du ressentiment sans nous en rendre compte.   En avant toute pour découvrir que nous sommes d’ éternels frustrés.

Bien souvent, nous n’ avons pas assez de recul pour nous rendre compte de notre comportement. Heureusement, Jacques Salomé nous démontre que nous faisons référence au passé beaucoup plus que nous le croyons. Nous ne savons pas gérer nos frustrations quand elles se présentent. Résultat, nos frustrations se transforment en ressentiment. La rancune que nous exprimons au quotidien en est la preuve.

Aujourd’hui, je propose que chacun d’entre nous s’observe et témoigne. Vérifions si nous sommes concernés par les comportements énumérés ci-dessous. Si c’ est le cas, surmonter les ressentiments est une clé pour renouer avec votre partenaire.

4 manifestations du ressentiment

1) Quand nous rejetons la demande de chéri(e) par rancune

Notre conjoint(e) nous parle d’aujourd’hui, nous grinchons en faisant référence à hier. Le 20 janvier, nous proposons à notre conjoint de faire une petite balade en amoureux le long du fleuve. Mais, en cette belle journée d’été, notre partenaire donne rendez-vous à son meilleur ami pour une après-midi PlayStation. La marche romantique tant désirée, ce sera pour une autre foi. Le 30 janvier, c’est au tour de notre partenaire de nous inviter à sortir en amoureux. Notre réponse ? Non.

Le fameux dicton il y a un jour qui s’ appelle demain se prête tout à fait à la situation. Nous attachons de l’ importance à rendre l’ appareil. Même si on meurt d’ envie de prendre une marche sous ce soleil éclatant, on tait notre excitation. Il faut que l’ autre sache ce que ça fait de se faire dire non, de se faire rejeter. Bref, au lieu satisfaire notre envie du moment, nous le punissons pour hier.

On ne répond pas non, parce qu’à ce moment-là, on est dans l’ impossibilité de sortir. On répond non, parce que le 20, nous avons essuyé un refus. Le jour où il choisit la PlayStation plutôt que nous, notre orgueil en prend un coup. La frustration est inavouée et devient donc ressentiment.

Quand on avoue agir par rancune

Parfois, nous exprimons clairement que nous réagissons par rancune. « Non, tu n’as pas été là pour moi le 20. Pourquoi je serais là pour toi le 30 ? » Bon, il y a au moins du positif dans cette situation, nous sommes clairs sur le fait que nous avons détesté recevoir un refus. Nous sommes honnêtes sur notre rancune ( vaut mieux tard que jamais). Notre conjoint est averti. Nous pouvons en discuter et mettre un terme au ressentiment.

Quand on occulte le ressentiment

Parfois, l’autre n’ est pas en mesure de saisir pourquoi nous refusons sa demande. C’ est le cas par exemple quand on dit simplement « non, je ne peux pas ». A l’ intérieur de nous, nous savons très bien que notre ressentiment nous pousse à refuser. Mais en disant simplement non, notre conjoint n’a aucune idée que nous n’avons pas digéré son refus d’ aller marcher en amoureux. Devant notre non catégorique, sec et dénué d’explication,  notre partenaire est dans l’ incompréhension la plus totale. On ne se permet donc pas d’ exprimer notre frustration. On ne fait pas en sorte que notre partenaire la comprenne.

2) Quand on bout silencieusement tout en souriant

Notre partenaire fait quelque chose qui nous frustre. Mais, nous commençons à lire Socrate et le Dalaï-lama. Place à la sagesse. Nous décidons de passer dessus et d’ aller de l’avant. La rancune, très peu pour nous. Mais ce n’ est pas parce que nous décidons d’oublier que nous pardonnons.

La preuve est que nous nous entendons pester intérieurement contre notre partenaire.  Le fait de ruminer en silence sur ce qui s’ est passé indique que nous entretenons du ressentiment. Depuis qu’ il a cassé notre vase à fleurs préféré, une petite voix dans notre tête ne cesse de juger et de critiquer tout ce qu’ il fait. C’est un signe que le ressentiment nous colle à la peau.

3) Quand on bout silencieusement tout en se vengeant

Notre partenaire fait quelque chose que nous ne digérons pas. Par exemple, lors de notre fête de mariage, elle nous coupe publiquement devant une trentaine d’invités. Être coupé, en public surtout, on n’ aime pas ça. Au lieu de lui parler directement de notre frustration pour nous en libérer, nous encaissons.

Notre vengeance sera de pourrir ses prochaines 24h. Nous lui lançons des regards vides pendant le cocktail. À ses questions, nous répondons le strict minimum. Pour pimenter le tout, nous ne lui adressons pas un mot pendant le repas. Quel bel anniversaire de mariage! Notre conjointe n’en peut plus de notre silence et nous demande ce qui se passe.

Après lui avoir pourri la vie pendant 4 heures, nous admettons qu’il est temps  de lui dire ses 4 vérités. À table, en public, pourquoi pas. Elle insiste tellement.

Cette situation me fait sourire. J’étais comme ça avant.

4) Quand nous accueillons mollement le bonheur de l’ autre

Observons-nous. Parfois, nous ne partageons pas l’ excitation de notre conjoint(e) face à son bonheur. Pire encore, nous minimisons l’importance de l’ heureux événement que vit notre conjoint(e). Ce sont nos tactiques pour lui faire payer… toutes nos frustrations accumulées.

Pa exemple, notre partenaire rentre du travail tout heureux de sa promotion. En fait, depuis qu’il est au bureau, chéri n’attend que l’heure de rentrée à la maison pour célébrer avec nous. La porte s’ouvre, après l’ annonce de la bonne nouvelle, nous lui accordons un inaudible bravo. Au lieu de le serrer dans nos bras, nous grognons que la machine à laver a fait des siennes. En fait, nous n’ avons aucun plaisir à discuter de son augmentation.

Nous lui en voulons presque d’ être heureux alors que nous, nous ne le sommes pas. Nous savons qu’ il attend que nous le félicitions. Mais ce soir, nous ne fêtons pas son augmentation.

Et vous?

Cette liste de manifestation du ressentiment n’est pas exhaustive bien sûr. Justement, pour m’aider à la compléter, dites-moi! Comment se manifeste votre ressentiment?

Entretenez-vous du ressentiment?

 

 

2 commentaires sur “4 indices qui prouvent que le ressentiment nous colle à la peau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

*
Pour laisser un commentaire, vous devez prouver que vous n'êtes pas un robot spammeur en recopiant le mot de sécurité sur l'image. Appuyez sur le mot pour entendre une version audio.
Anti-spam image