Comment surmonter un ressentiment en 21 jours

Après une trahison, nous faisons le choix de rester en couple. Nous décidons de pardonner. Après tout, personne n’est parfait. Et puis, avec du recul, la trahison permet de mieux comprendre nos besoins respectifs.  Bref, un mal pour un bien. Pourtant, le ressentiment est toujours présent. Au final, au lieu d’avancer dans notre histoire, le ressentiment nous ramène au passé. Comment une foi pour toute se débarrasser de notre ressentiment ? Peut-on de nouveau être heureux en couple, comme avant ?

Le ressentiment : un frein au bonheur conjugal

Nous avons décidé de pardonner à notre conjoint(e). Pourtant, nous n’avons pas l’impression que cela fonctionne! Non, nous avons toujours du ressentiment. En vérité, il y a des jours ou tout va bien. Du moins, tout va bien en apparence. Parce qu’au fond, secrètement, nous sommes là, à nous remémorer la trahison. Résultat : malgré notre bonne volonté pour que tout s’arrange, nos moments ensemble sont teintés d’amertume et de rancœur.

Faut-il pardonner l'infidélité?


21 explications de thérapeutes pour t'aider dans ta décision

Pourtant, nous VOULONS pardonner. Afin de passer à autre chose, nous y mettons du nôtre. Ensemble, nous avons discuté de la trahison une bonne poignée de fois. Depuis, nous communiquons. Nous avons davantage conscience des besoins de l’autre. Nous savons ce à quoi il faut porter une attention particulière et nous agissons en conséquence.

Bref, la volonté de pardonner est là. Mais il y a toujours cette voix qui nous murmure « ne te laisse pas avoir par son beau sourire charmeur, n’oublie pas ce qu’il/elle t’a fait ». Alors, nous repensons au mal que nous avons subi. Mais comme nous voulons oublier, nous secouons la tête et faisons mine de chasser ses pensées qui font mal. Mais ses pensées reviennent tôt au tard…

Mettre un terme au ressentiment

Nous avons choisi de continuer la relation. Revenons sur cette petite voix. Cette voix qui nous dicte de faire attention, de ne pas oublier la trahison, c’est notre ego. C’est une partie de nous qui n’a qu’une seule prérogative: celle de nous protéger à tout prix. L’ego ne veut pas que nous oubliions la souffrance vécue.

L’ego tient à ce que nous entretenions notre ressentiment envers notre partenaire. Pourquoi ? Parce que selon notre ego, nous devons être sur nos gardes! Nous ne devons plus donner notre confiance, au risque de souffrir à nouveau. L’ego peut être très envahissant et nous faire douter de nos choix.

Mais l’ego n’est pas notre ennemi. Au contraire. Mais, doit-on écouter notre ego pour autant? Non. L’ego se base sur la souffrance subie lors d’un acte passé. Il ne sait pas de quoi est fait l’avenir.

La question est, comment faire taire notre ego ? Comment ne plus entretenir de ressentiment?

La clé pour pardonner, c’est de comprendre que cela demande une certaine discipline. Quand nous comprenons cela, surmonter un ressentiment est à la portée de tous. Nous devons imposer notre choix à l’ego. En fait, il faut que l’ego comprenne que nous avons fait notre choix (celui de poursuivre avec notre partenaire), malgré ses avertissements. L’ego doit comprendre que ses avertissements ne sont plus appropriés. C’est pourquoi faire taire l’ego demande de la volonté et de la constance.  

Lâchez prise et vivez le moment présent

  • Vous n’êtes pas l’éternelle victime de la trahison

Hier, vous vous vous sentiez nuls, anéantis, déçus, blessés, déshonorés. Les adjectifs n’en finissent plus pour décrire la blessure causée chez vous par la trahison. Mais vous devez lâcher prise si vous voulez surmonter votre ressentiment. Ne vous identifiez pas à la victime. Vous ne ferez qu’entretenir du ressentiment. À la place, considérez ce que vous avez gagné grâce à la trahison. Oui, vite dit comme ça, c’est une question qui n’a pas de sens. Mais pensez-y…

La trahison vous change … en mieux. La trahison fait de vous une personne avertie par les enjeux du couple. Désormais, vous êtes celui ou celle qui veut sauver son couple, son mariage. Vous êtes celui ou celle qui veut préserver la cellule familiale et tout ce qu’elle a de bon. Vous apprenez que dans un couple malgré les années ensemble, rien n’est acquis. Alors vous vous intéressez à la communication dans le couple. Vous vous intéressez au développement personnel. Vous êtes davantage à l’écoute des besoins de votre partenaire et des vôtres.

On croit à tort que la trahison soit la pire des choses qui soit. Votre couple a vécu une période douloureuse, mais révélatrice. Vous êtes davantage armés aujourd’hui qu’hier. Vous êtes mieux outillés pour faire face aux aléas que la vie réserve à tous les couples.

Vraiment, ne vous sentez-vous pas plus riche intérieurement depuis la trahison? Le ressentiment n’a pas lieu d’être en considérant la trahison comme un tremplin vers l’évolution.

  • Pour ne plus entretenir de ressentiment , pensez à autre chose. 

Vous allez me dire que parfois, nous ne pouvons pas fuir nos pensées. Parfois, nos pensées nous obsèdent. Nous n’avons pas de contrôle sur ce à quoi nous pensons. Souvent, nous disons « je n’ai pas que ça à penser ». Nous sommes donc d’accord sur le fait que nous sommes en mesure de choisir de nous concentrer sur certaines choses.

Alors nous pouvons nous concentrer sur autre chose que la trahison. C’est une question de volonté. Napoleon Hill est un grand auteur du développement personnel. Selon lui,  nous ne pouvons penser à deux choses en même temps. Cela revient à dire que si nous voulons vraiment penser à autre chose, nous le pouvons.

  • La technique du lavage de cerveau

Même si nous voulons bien essayer de contrôler nos pensées, il est facile de retomber dans le ressentiment. Pourquoi? Parce que nous abandonnons trop facilement. Parce que nous ne sommes pas rigoureux dans cet exercice. Nous ne faisons pas en sorte que ça marche.

La vérité, c’est que pour surmonter un ressentiment, il est essentiel de réorienter ses pensées de façon constante et durable. À chaque fois que vous sentez un sentiment de colère, de tristesse ou de méfiance vous envahir, ne vous y précipitez pas. Rappelez-vous, votre colère et votre tristesse ne sont que des manifestations du sentiment passé.

Vous avez décidé de rester dans la relation avec votre partenaire. Ne vous laissez pas séduire par le ressentiment, par la souffrance du passé. Garder les pieds (et les pensées) bien ancrés dans le moment présent. Celui que vous avez choisi. Choisissez de vous concentrer sur le repas que vous prépare votre partenaire. Choisissez de vous concentrer sur tous les efforts qu’elle fait pour vous faire plaisir.

Contrôler vos pensées de façon constante et durable sur un minimum d’un mois (ou 21 jours). Pourquoi un mois? Parce que c’est le temps requis pour se faire de nouvelles habitudes. L’objectif est d’abandonner cette habitude de ressasser le passé. À la place, prenez l’habitude d’apprécier les instants présents.

Finalement, ce n’est pas évident de chasser les pensées négatives après une trahison. Mais ce n’est pas impossible. Cela demande de la persévérance. Cela demande d’abandonner notre ego pour vivre notre relation de façon épanouie. N’attendez pas que le ressentiment pointe son nez. Agissez de façon préventive en ayant de la gratitude… Vous aurez le plaisir de constater que vos pensées négatives se dissipent durablement.

Et vous?

Avez-vous du mal à avancer? À pardonner?

16 commentaires sur “Comment surmonter un ressentiment en 21 jours

  1. Merci beaucoup pour cet article qui vient de m’aider à voir clair en moi et comment m’en sortir,pcq dépuis que j’ai été trahie par mon mari je sentais une colère en moi que je n’arrivais pas à expliquer,malgré que chaque fois je lui disais que je l’avais pardonné cela ne m’empechait pas de retourner dans le passé et commencer à reparler de ce problème que je croyais déjà pardonné.
    Je ne suis meme pas en mésure de faire 3 jours sans ressentir de la colère injustifiée envers mon mari juste quand les pensées concernant cette trahison me traverse l’esprit et directement les problèmes commencent,mais en lisant cet article je viens de mieux comprendre le noeud du problème qui est le ressentiment.
    A maintes réprises je me posais la question pourquoi ai je encore soulevé ce sujet alors que je lui avais promis de ne plus jamais en reparler et que je l’ai déjà pardonné?Pcq je me dis ce qu’il m’a fait il risque de le refaire si j’ose lui donner ma confiance alors vaut mieux ètre sur mes gardes et lui faire comprendre que je n’ai jamais oublié ce qu’il m’avait fait.
    Mais grace à ct article je viens de comprendre beaucoup de choses et je crois que ça va m’aider à abandonner ce ressentiment qui n’en finissait jamais,une fois de plus merci!!!

    1. Bonjour Joelle!
      et oui… le passé fait facilement surface quand on permet à nos pensées d’y penser . C’est super d’avoir pu t’aider à y voir plus clair ! Tu peux décider d’être heureuse en couple maintenant car tu mets le doigts sur le problème :). Je te souhaite que du bonheur.

  2. Bonjour, je vis actuellement une situation très douloureuse : outre la découverte de l’adultère (avec plusieurs femmes), je découvre en même temps que mon mari voulait partir depuis longtemps, pas forcément avec une autre, mais que pour lui notre couple n’allait pas bien. Point positif : suite à ma découverte, nous avons beaucoup, beaucoup parlé (et oui le manque de communication est effectivement la source de notre problème..) et je dirais que « tout est rentré dans l’ordre ». Pour autant (ma découverte date de deux mois seulement) je n’arrive pas à tourner la page et sans cesse le ressentiment revient, je ressasse non stop, le vois (notamment au lit) avec ces autres femmes. Je suis d’autant plus blessée que j’étais sure de ne pas être jalouse.. et là tout vole en éclats ! Votre article sur le ressentiment est bien fait.. mais à sens unique en final ! on dit à la personne « blessée » ce qu’il faut faire… mais l’autre ? où est le sentiment de culpabilité ? je trouve qu’en lisant l’article c’est bien, mais ça nous culpabilise un peu plus car jamais vous ne dites ce que de son côté le partenaire doit faire lui aussi vis à vis de nous pour se faire pardonner.. Et pour le coup, je me sens coupable comme si tout venait de moi ! Et je dois ajouter également que certes le manque de communication dans notre couple est source de cette « fuite » de mon mari.. mais pour autant moi aussi je souffrais mais je n’ai pas sauté le pas. J’ai accepté notre situation (me disant qu’après 25 ans de mariage, c’est comme ça que le couple devait évoluer, en attendant des jours meilleurs). ça vous n’en parlez nulle part : facile de me demander de ne plus avoir de ressenti… alors qu’au contraire ça en rajoute car moi j’ai accepté cela et n’ai pas cédé à la facilité d’aller voir ailleurs ! J’ai beaucoup apprécié vos articles mais trouve qu’on en demande beaucoup à la victime et pas assez au « bourreau » ! Car en fait… les personnes qui vous demandent de l’aide sont celles qui souffrent, rarement celles qui font souffrir ! Dommage…

    1. Bonjour Annie!

      Ton émotion est perceptible à travers ton message. Te lire est poignant. Bien sûr, il serait très approprié d’écrire un article sur les moyens de se faire pardonner. Se serait un article bien spécifique. Mais, ici, l’article s’adresse spécialement à la victime. Mon but est d’insuffler la motivation et l’espoir, non pas de te culpabiliser.

      Attendre que ton conjoint t’apporte le réconfort? Mauvaise idée, ça ne viendra peut-être jamais. Pas parce qu’il est mauvais, pas parce qu’il ne veut pas sauver le couple, mais parce qu’il n’est pas habile en communication. Il ne sait rien de ta douleur émotionnelle. Il est un homme, alors à moins qu’il ait fait une maitrise en psychologie, il ne connait pas tes besoins émotionnels (puisqu’il ne maîtrise sans doute pas la psychologie féminine).

      Mais le but est que tu comprennes que les ressources sont en toi si tu veux relever la tête. Oui, l’autre peut agir pour se faire pardonner. Mais c’est TA souffrance. Même s’il t’a trompé, tu es la seule sur qui compter pour aller mieux. Ton conjoint peut t’accompagner oui. Mais malheureusement, le plus gros, c’est à toi de le faire.

      Ici, le but est que tu libères ton coeur de ta souffrance. Tu dois prendre soin de ton coeur, n’attend pas que quelqu’un le fasse à ta place. Ce que tu ressens est source de stresse. Cela a des répercussions sur ta santé. Alors, pourquoi se baser sur l’autre pour aller mieux. Non, notre équilibre et la qualité de nos moments présents sont bien trop importants pour qu’ils dépendent de l’autre, tu ne trouves pas?

      Justement! Après 25 ans de vie commune, on se dit que le temps passe… s’en viennent les fuites pour profiter de la vie… pour découvrir ailleurs ce qui nous manque dans le couple?

      A bientôt Annie,
      n’hésite pas à écrire, on en parle!

  3. Bonjour,
    Je suis de celles qui ont de la difficulté à pardonner…mon conjoint a eu une histoire d’un soir avec une ex qu’il a beaucoup aimée avant notre rencontre il y a maintenant 15 ans. Au début de notre relation, je sentais que cette relation l’avait fait souffrir et d’après les confidences qu’il m’avait faites à ce moment-là il était évident que c’était une histoire inachevée: suite à une rupture entre eux, elle est partie pour l’été et est revenue enceinte d’un autre avec lequel elle s’est mariée. Il a toujours été convaincue qu’elle avait agi sur un coup de tête et qu’elle n’était pas amoureuse de cet homme.
    Bref, 15 ans et deux enfants plus tard, nous avons vécu des difficultés importantes depuis au moins 2 ans, une relation en montagne russe qui était en « pause » depuis janvier mais en rapprochement depuis juin…Pendant la pause de quelques mois, il a repris contact avec elle et ils se sont revus lors d’une de ses visites au Québec ( elle vit en Europe avec son mari et son fils) cet été, ils ont eu une aventure d’une nuit. Il m’a tout dit le lendemain et il ne l’a pas revue et ne l’a pas recontactée durant son séjour . Nous avons discuté, depuis toutes ces années où je lui avais partager mon sentiment que cette histoire était inachevée et qu’il avait idéalisé cette fille…il disait que j’étais jalouse. Après cette histoire, il a admis que j’avais raison mais qu’il n’avait pas réalisé. Elle est repartie, il y a maintenant plus de deux mois que cet événement a eu lieu. Je sais qu’il n’est pas en contact avec elle. Je ne doute pas de la décision qu’il a prise de miser sur sa famille et sur notre relation. Mais je doute de ses sentiments et dans mon for intérieur, j’ai le sentiment qu’il a fait un choix rationnel puisque de toute façon cette relation avec elle n’a aucun avenir à cause de la distance et de leur situation familiale respective…Il me reproche de vivre dans le passé, de ne pas regarder vers l’avant…de mon côté, depuis sa trahison, je ne le « sens » plus comme avant même dans nos moments d’intimité…
    Pas facile de pardonner, même avec beaucoup de volonté…Il a beau agir de façon impeccable, j’ai le sentiment que son cœur n’est ans complètement guéri de cette histoire…

    1. Bonjour Dominique,

      Ton malaise est très compréhensible. Tu doutes qu’il soit avec toi par amour. Tu mérites qu’il soit avec toi parce que son cœur t’a choisi, et non pas pour la forme. Tant que tu es persuadée qu’il est avec toi par « raison », pourras-tu lui pardonner ? Pourras-tu apprécier votre intimité si tu as l’impression que son cœur est ailleurs ? Dans ce moment-là, on peut se sentir comme un accessoire…

      Toutefois, ton conjoint s’est rendu compte avoir idéalisé son ex. Il sait que son image n’était que pur fantasme. Ton partenaire sait que sa réalité a définitivement plus de valeur. Comment as-tu réagis quand tu as appris son infidélité ? T’es-tu montrée émotive ? Lui as-tu laissé le choix ?

      Il peut s’être rendu compte que son fantasme n’est que mensonge. Là, c’est à ton partenaire de cesser de donner de l’importance à son ex. Selon toi, il semble avoir déjà commencé. Tu sais, un choix réfléchit a énormément de valeur. Il a choisi votre relation parce qu’il sait que sa place est avec vous. Il l’a décidé… On a tendance à croire que l’amour est fait de passion. Il aurait pu choisir son ex.

      Mais il a été libre de réfléchir. Il vous a choisi. Et dans ce choix-là, il y a le vrai amour. Un amour qu’on choisit. Tu crois qu’il subit la vie avec toi et vos enfants. Au fond, c’est la passion qu’on subit. Tu dois avoir confiance en sa capacité de décider. Sinon comment pardonner…

      Si tu lui as laissé le choix, alors lâche prise… fait en sorte de le croire.

      1. Bonjour Agnès,
        Merci pour ta réponse, j’ai été très émue en la lisant. Lorsqu’il m’a annoncé ce qui s’était passé, j’étais sans voix, sous le choc, comme engourdie donc très calme…je lui ai dit que je ne ressentais aucune colère mais une immense peine. Je lui ai demandé s’il accepterait de ne pas le revoir si je lui demandais…il voulait savoir si je pourrais lui pardonner, je lui ai dit que je lui pardonnerais mais que je ne voulais pas qu’il la revoit, qu’il devait couper tout lien avec elle. Il m’a promis qu’il ne la reverrait plus, qu’il n’aurait plus de contact avec elle, promesse qu’il a tenue. Je lui ai demandé s’il s’agissait d’une décision rationnelle, il m’a assurée que non, que c’était une décision « totale »…Mais tout ceci dans un contexte ou elle ne quittera jamais son mari, ou elle n’a rien à lui offrir sur le long terme et en plus, elle vit à l’autre bout du monde…Alors, est-ce vraiment un choix quand c’est le seul choix possible? Voilà le doute qui m’habite, qui m’empoisonne,…je lui ai dit que j’avais le sentiment qu’il n’avait pas pu aller « au bout » de cette histoire, encore une fois, que parfois je pense que je n’aurais pas dû m’interposer…il semble qu’il ne vit pas les choses comme moi…il dit que ma réaction lors de l’annonce l’a convaincu qu’il y avait beaucoup d’amour entre nous…
        Bref, je tourne et retourne toutes les scènes dans ma tête, et bien sûr, je fabule et m’empoisonne la vie…j’ai l’impression qu’il est différent, de moins le « sentir » mais peut-être que ce sont tous mes doutes qui teintent mes perceptions…J »aimerais pouvoir mettre mon cerveau à OFF!
        Dominique

        1. Dominique,

          Tu doutes qu’il ait eu le choix. Vraiment, encore une foi, ton malaise es très compréhensible. Tu ne veux pas être une roue de secours. Mais tu sais, il t’a avoué la vérité. Il aurait pu s’en passer. Mais il a le souci d’être honnête avec toi. Il a le souci que toi aussi, tu aies le choix de rester ou de partir.

          Cette révélation témoigne de sa volonté de véritablement renouer sur de bonnes bases. Il veut renouer malgré son ex qui vous faisait de l’ombre, et malgré vos difficultés relationnelles. Tu doutes que ce choix soit le sien. Ne laisse pas cette révélation te faire oublier. Vous avez 15 ans de vie commune derrière vous. Votre relation est parfois conflictuelle. Mais, ne doute pas du bonheur que tu lui as procuré depuis toutes ses années.

          Ressortir tes beaux souvenirs. Te focaliser sur ses efforts pour renouer. T’assurer de ses intentions en communiquant ( tu peux en abuser, il te doit bien cela). Prendre soin de ta confiance en toi ( pense à toi!). Tout cela peu t’aider à te déconnecter de cette souffrance.

          Merci à toi d’avoir pris le temps de partager ton expérience. Merci pour ta confidence pleine d’émotion.
          Au plaisir de te lire!

  4. Chère Agnès,
    « N’êtes-vous pas touché(e) par sa volonté de prendre soin de ses besoins? Ne trouvez-vous pas son attitude admirable et légitime? »
    Oui, je veux bien qu’il prenne soin de ses besoins. Mais je trouve que mater des seins et des fesses sur des sites libertins en commentant et en prenant contact en vue de prochaines rencontres avec les contributrices, c’est un peu « too much » pour une attitude admirable et légitime!
    Qu’en penses-tu?

    1. Salut Lucie,

      Bien sûr, il n’est pas question de trouver l’adultère respectable dans ce texte. En fait, cet article ne devrait pas faire partie de la catégorie « surmonter l’infidélité », sinon, je devrais l’adapter. Il est sûr que ton partenaire a tort d’entrer en contact avec des personnes pour d’éventuelles rencontres. Son comportement ici, ne s’excuse pas.

      Par contre, ton partenaire à sa propre libido sexuel. Que peux-tu y faire? Tu veux le castrer ? Ce serait la solution pour beaucoup d’entre nous. Le hic, c’est punis par la loi.

      Essayons de nous mettre à sa place. Peut-on seulement imaginer ce qu’il ressent? On ne peut pas le juger sans être dans sa peau. Éventuellement, s’il a un problème, il faut qu’il consulte.

      Il trouve simplement un moyen de satisfaire ses pulsions grâce au visuel. J’ai lu que tu aurais préféré qu’il s’agisse de vraies femmes. Tu sais, je ne soutiens pas ton mari. C’est toi que je veux soutenir. Mais, il y a certaines tendances sexuelles qu’on ne peut juger, parce qu’on ne comprend pas. Consulter un sexologue peut t’aider à comprendre. Sinon, ce serait une bonne idée d’en inviter un sur ce blog.

      Agnès

  5. Bonjour,

    je voulais juste rebondir sur ceci :
    Vraiment, ne vous sentez-vous pas plus riche intérieurement depuis la trahison? Le ressentiment n’a pas lieu d’être en considérant la trahison comme un tremplin vers l’évolution.

    Non la trahison ne m’a rien apporté, elle m’a abimé, elle a fait sortir de la colère, du doute, de l’égoïsme et de la méchanceté de moi alors que j’avais de la confiance, de la patience de l’empathie et de la disponibilité pour mon entourage. Je n’étais presque jamais en colère.
    Je n’aime pas la personne que cela a fait de moi et j’attends de mon conjoint qu’il répare les conséquences de ses actes même si je sais que je vais devoir sans doute réparer toute seule.

    L’adultère est un crime de lâche, pas condamné par la société, il fait des victimes non reconnues qui doivent se reconstruire seules et porter en plus la responsabilité de ce qui leur est arrivé.
    Le viole à le même statut dans de nombreux pays encore (et chez nous il n’y a pas si longtemps) et pourtant aujourd’hui personne n’oserait dire à une femme violée qu’elle est responsable.

    Tu as écrits dans un autre post que je devais faire le deuil de la personne que j’étais, et regarder en face ce qui a été blessé abimé détruit.
    Quand je m’éloigne de lui, j’arrive à retrouver la personne que j’étais et que j’avais choisi d’être.
    Mais en sa présence, je suis confrontée à ce qu’il y a de mauvais en moi et qui fait écho à ce que je sais être mauvais en lui.
    En fait je ne parle plus à l’homme que j’ai aimé, il n’existe plus pour moi, mais à l’homme qui m’a trompé, menti etc..Et pour cet homme je n’ai que du mépris pour ses actes passés alors j’ai du mal à me laisser séduire par le nouvel homme qu’il essaie d’être.

    Je dois travailler sur mon ressentiment tu as raison mais cela ne pourra pas passer par l’idée que l’adultère nous a apporté quelque chose de bon.
    On ne construit rien de bon sur un mensonge.

    Merci pour l’écoute.

    Elodie

    1. Bonjour CAZE,

      je m’excuse pour ma confusion, cet article n’a rien avoir avec l’infidélité,
      je vais le changer de catégorie. Tu es la seconde personne qui me rappelle à l’ordre. Merci.

      Tu es confrontée à ce qu’il y a de plus mauvais en toi parce que tu souffres…
      tant que tu ne verbalises pas vraiment ta douleur, ce qu’il y a de plus mauvais en toi s’exprimera…

      et au fil du temps, si tu ne parviens ni à mettre les bons mots, ni à faire entendre ta douleur,
      le ressentiment mènera au désamour.

      Aujourd’hui, tu ne peux aimer cet homme. Parce qu’il y a énormément de tristesse en toi, et ta tristesse s’exprime par de la violence aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.
      Tu as beaucoup de violence en toi. Et cette violence pèse beaucoup plus lourd que ton amour pour lui.

      Pardonner est un choix. Et le processus est complexe. Mais, te libérer de ta douleur, pardonner est accessible.
      Mais… le veux-tu ? Veux-tu au moins essayer, malgré ta souffrance?

      Merci pour ta participation Caze,
      je suis de retour si tu veux échanger.

      Agnès

  6. Bonjour,
    mon compagnon m’a blessée par différents comportements qui ne correspondent pas à ma vision de la fidélité, mais il nie tout…
    Comment faire pour se débarrasser du ressentiment quand l’autre nie tout?
    Merci! Situation très désespérante!

  7. Bonjour Agnès,

    Il y a 15 ans j’ai trompé mon conjoint suite à une période très perturbante (beaucoup de changements : naissance, décès, déménagement, chômage pour moi, nouveau travail pour lui).
    Je me suis laissée dévorer par la passion, j’étais très mal, entre mon conjoint que j’aimais « au fond » mais pour lequel je ne « ressentais » plus rien, et mon amant qui occupait toutes mes pensées et dont j’étais très amoureuse. Pendant un an et demi j’ai fait des allers retours intérieurs entre décider de rester et décider de partir, puis mon mari a découvert la trahison. Il est resté très calme, je lui ai demandé s’il voulait divorcer, il a dit oui, et nous avons consulté un avocat. Au même moment, ma relation avec mon amant s’est arrêtée, je crois qu’il a pris peur de ce qui se passait, sachant en plus que mon mari était un de ses amis. Pas joli joli tout ça …
    Quelques mois se sont passés, et puis un matin j’ai réalisé l’énormité de tout cela, j’ai réalisé que mon amant n’était qu’un fantasme, j’ai réalisé que j’aimais mon mari, que c’était l’homme de ma vie, et je suis retourné le voir et lui ai demandé « et si finalement on ne divorçait pas ? ». Il a accepté, et nous avons ainsi vécu une bonne dizaine d’années heureuses, avec des hauts et des bas mais beaucoup d’amour.
    Malheureusement, pendant toutes ces années, je ne me suis jamais pardonné mon comportement, et j’ai fait une grosse erreur : je ne lui ai quasiment plus rien reproché, j’ai tout fait pour qu’il fasse sa carrière, je me suis mise entre parenthèses professionnellement. Nous ne nous disputions presque jamais, nous ne communiquions que très peu sur nos besoins et attentes vis à vis de l’autre, probablement par peur des conséquences.

    Il y a quelques années, les enfants ayant grandi, j’ai commencé à me « réveiller » et j’ai créé mon entreprise. Mon mari m’a soutenue au début, mais progressivement il s’est senti moins considéré et une sournoise compétition s’est installée entre nous. J’étais très stressée par mes responsabilités, et nos conversations ne tournaient plus qu’autour de nos jobs respectifs. J’étais épuisée par tout ce stress, je n’avais plus envie de faire l’amour, et je sentais l’éloignement entre nous s’installer sans savoir comment y remédier. Mon mari me faisait de très beaux cadeaux, et il ne comprenait pas pourquoi malgré cela je n’avais pas l’air heureuse. J’étais en fait probablement proche du « burn out ».

    Ce qui devait arriver est arrivé : mon mari est tombé amoureux d’une de ses collègues. Très rapidement il m’en a parlé, il a essayé de revenir vers moi, et j’ai réalisé à quel point je l’aimais et à quel point il m’avait manqué. Malheureusement mon égo a pris le dessus et au lieu de rester calme comme il l’avait été il y a tant d’années maintenant, je lui ai reproché cette compétition, en pensant bêtement que nous devions crever l’abcès pour nous reconstruire. Il est alors parti et je suis tombée en dépression. Il est revenu, il est reparti, …
    Depuis quelques mois maintenant nous sommes séparés, mais la situation ne semble pas définitive. Je suis sortie de la dépression, je suis en train d’arrêter proprement mon entreprise et de retrouver un travail moins stressant mais tout aussi intéressant. Je redécouvre la vie en travaillant sur mon mental (méditation, relaxation, pensées positives). Je comprends que le travail peut être épanouissant sans pour autant en « jeter » au yeux des autres.
    De son côté, mon mari est écartelé entre l’envie de revenir vers moi et sa famille, et la passion pour cette femme qu’il a mise à distance pour le moment mais qui hante ses pensées. Il compare, il sait qu’il doit faire un choix, mais son coeur et sa raison ne sont pas d’accord. Il m’aime toujours mais n’est plus amoureux, et il doute beaucoup de pouvoir le redevenir. Il est en colère après moi, pour l’avoir mis de côté au profit de mon entreprise. il a peur que ça recommence, de mon côté comme du sien.

    Lorsqu’il y a adultère, à moins d’avoir à faire à un pervers, je pense que les 2 conjoints partagent la responsabilité. Je n’ai pas eu de mal à pardonner à mon mari d’être tombé amoureux de cette femme, d’une part parce que je l’ai vécu, d’autre part parce que je reconnais mes erreurs. Pour en sortir, il faut bien sur que le « trompé » pardonne au « trompeur », mais il faut comprendre que le « trompeur » doit aussi pardonner au « trompé » d’avoir d’une façon ou d’une autre déserté le couple. Personne n’a envie de tromper son conjoint, et c’est très douloureux à vivre. Mon mari aurait préféré que notre relation aille bien et qu’il soit comblé, il n’a pas choisi de tomber amoureux et aujourd’hui il ne parvient pas à en sortir …

    Qu’en pensez vous ? Comment aider le « trompeur » à revenir vers son conjoint ?

    1. Pour être un peu à la place de ton maris je pense que ce dont j’aurai besoin c’est une remise à plat de ce qui ne va pas et de ce qui va puis de voir ce que chacun de nous est près à accepter pour l’autre ; j’aurai besoin de moment intime rempli d’écoute et de tendresse.
      Bien à vous deux ensemble

  8. Bonjour Agnès,
    J’ai trouvé votre article très intéressant et j’espère qu’il va m’aider.
    Mon mari aime séduire les femmes sous ses apparences timides. Cela fait 10 ans que nous sommes ensemble et c’est la deuxième fois (la première c’était il y a 4 ans) que je découvre qu’il discute avec d’autres femmes, je suis à chaque fois intervenue avant qu’il y ait tromperie physique. Il me dit qu’il aime plaire, que ça ne va jamais plus loin etc.
    Moi j’en souffre terriblement, je revis en ce moment la période difficile d’il y a 4 ans, tout me revient à la figure. Je ne le vois plus que comme un menteur, un très bon menteur dissimulateur.
    Nous avons 2 jeunes enfants, une belle maison, et je pense l’aimer encore. Mais rester fais de moi une cruche et c’est insupportable. Je ne sais pas quoi faire pour qu’il arrête.
    Nous commençons une thérapie de couple prochainement, doublé d’un suivi individuel pour lui. Pourrais de nouveau lui faire confiance ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

*
Pour laisser un commentaire, vous devez prouver que vous n'êtes pas un robot spammeur en recopiant le mot de sécurité sur l'image. Appuyez sur le mot pour entendre une version audio.
Anti-spam image