2 attitudes à adopter pour surmonter l’infidélité

L’infidélité a été révélée il y a quelques mois maintenant. Pourtant, on entend encore « tu m’as trompé. Je n’arrive pas à te pardonner. » Pour parvenir à surmonter l’infidélité, optez pour deux attitudes. Soyez prêts à considérer l’infidélité comme la chance de votre couple.

Au fil de mes articles. Vous l’aurez compris. Je prône que l’infidélité n’est pas la fin du couple. Ne vous crispez pas,  je n’encourage pas l’infidélité !

Faut-il pardonner l'infidélité?


21 explications de thérapeutes pour t'aider dans ta décision

Mais en vérité, suite à l’adultère, un couple est en mesure de connaitre une vraie révolution. Difficile à croire. Pourtant, vous êtes en mesure de percevoir l’infidélité autrement. L’infidélité est salvatrice. Vous êtes en mesure de le comprendre. À condition d’opter pour deux bonnes attitudes.

1. Bâillonner son ego (ou sa fierté)

Si nous avons du mal à surmonter l’infidélité, c’est aussi parce que nous sommes trop fières. Il faut dire que notre ego nous encourage à nous montrer sans pitié.

En fait, notre ego est profondément affecté. Rappelons-nous. Notre ego est pareil à un garde du corps paranoïaque. Témoin de notre chute ( de notre souffrance), l’ego veut nous éviter de tomber à nouveau.

Nous sommes blessés. L’ego est défavorable au pardon. Parce que selon lui, le risque de souffrir à nouveau est bel et bien là.

L’ego ne favorise pas notre confiance en notre bourreau. L’ego érige des barrières. L’ego nous crie « cette femme/cet homme t’a persécuté. Fais attention. »

L’ego se manifeste à travers notre orgueil.

Alors, on répète à l’infidèle et à soi-même. « JE mérite mieux. » « Pourquoi JE pardonnerais, l’infidélité ne fait pas partie de MES principes. JE vaux mieux que ça ».

Vous souhaitez sauver votre couple? Vous devez prendre conscience de votre fierté excessive. Rendez-vous compte que vous êtes fières seulement pour vous protéger. Se protéger, l’intention est bonne. Mais en optant pour la fierté, vous vous mettez des œillères. Vous n’êtes pas en mesure d’écouter quand vous êtes trop fière. Vous ne voyez pas les opportunités de l’infidélité.

Vous avez du mal à pardonner? Vous voulez renouer?

Acceptez de lâcher-prise sur votre fierté…

1) Encore une foi, soyez conscients de votre fierté excessive.

2) Différenciez-vous de votre ego!

Je vous l’accorde, taire son ego est une mission impossible. Il est bien trop excité après la découverte d’une infidélité. Par contre, ne pas se laisser influencer par son ego est possible.

3) Parlez à votre ego. Dites-lui. « Je sais que tu veux me protéger . Mais, étudions tout de même les évolutions possibles suite à l’infidélité ».

2)Passer de  « Moi, j’ai mal » à « tous les deux, on avance »

Maintenant, nous sommes conscients que notre ego nous pousse à nous focaliser sur notre petite personne.

« J’ai mal (à cause de toi)», « J’ai été trahi  (par toi)», « Je n’ai plus confiance (en toi)», « Tu m’as fait du mal ». En persévérant ainsi, nous entretenons du ressentiment.  Nous nous référons constamment à infidélité. Nous nous rappelons à quel point nous sommes une éternelle victime.

Mais, notre objectif est de sauver notre couple. Pour être en mesure de pardonner, il vaut avoir la volonté de le faire. Pour avoir la volonté de pardonner, nous devons avoir envie d’un avenir à deux. Pour avoir envie d’un avenir à deux, nous devons nous laisser séduire par de prometteuses améliorations.

Cessons de contempler notre douleur. Envisageons plutôt les opportunités pour le couple.

Nous devons nous interroger.

A pardonner l’infidélité, quels sont les bénéfices pour le couple?

  • Des besoins comblés

Après avoir listé vos frustrations et vos manques, vous serez en mesure d’être comblé ( ou presque). Votre conjoint(e) et vous ne ferez plus les mêmes erreurs.  L’infidélité à eu lieu à cause d’une pesante routine? L’heure n’est plus au ressentiment ni aux pleurs. Il est temps de stimuler l’alchimie entre vous. Pardonnez, et votre vie n’en sera que pimentée.

  • Une relation faite d’écoute et de compréhension

Vous aurez appris à communiquer. Vous aurez ce sentiment précieux d’affirmation de soi. Vous parlerez de vos besoins, conscients de leur importance.  Vous serez à l’écoute des besoins de chacun. Vous vous sentirez respectueux de l’individualité de l’autre. Oui, vous voulez pardonner. Parce que tous les deux serez en mesure de mieux vous aimez , à travers une meilleure écoute.

  • Une relation conjugale approfondie

Oui, vous n’avez plus confiance en l’autre depuis l’infidélité. Vous avez le sentiment de ne plus savoir qui est l’autre. Mais, depuis, vous communiquez sur vos besoins et vos frustrations comme jamais auparavant.  Finalement, vous vous connaissez beaucoup plus qu’hier! Votre relation s’en trouve plus profonde. L’infidélité est une expérience conjugale qui nous rapproche comme jamais !

  • Le bonheur d’entendre les enfants rire aux éclats 7 jours sur 7. Pas de garde partagée!
  • Le bonheur de moments en famille…
  • La gloire d’avoir surmonté à deux, l’insurmontable. Hé oui, contrairement aux autres couples, vous êtes un duo de choc. Vous surmontez tout, ensemble!

Oui. Votre douleur est profonde. Le temps d’une incartade, on a craché sur la perle que vous êtes.  On a sali votre relation. La relation ne sera plus jamais la même. Vous ne serez plus jamais le même.

Mais, vous voulez renouer. Pardonner est accessible. À condition de mettre sa fierté de côté.

Pardonner vaut le coup. Tant de belles choses vous attendent encore.  Non, la relation ne sera plus jamais la même. Elle sera seulement plus profonde et plus attentionnée. Pourquoi? Parce que vous ne négligerez plus de communiquer.

Et vous?

Vous ne parvenez pas à pardonner. Êtes-vous trop fières? Référez-vous régulièrement (trop?) à votre douleur?

13 commentaires sur “2 attitudes à adopter pour surmonter l’infidélité

  1. Bonjour,
    Bientot 1 an que je suis au courant de son infidélité mais j ai l impression que c’est de plus en plus difficile de la digerer, je n’accepte pas. 1 an a voir des psys, 1 thérapie de couple et je ne vais pas mieux même pire. Je veux pourtant sauver mon couple mais cette histoire est la dans ma tête presqu’a chaque instant.et je lui en parle, pose des questions surtout le soir quand le sommeil ne vient pas.j’aimerais passer a autre chose mais je n’y arrive pas et mon mari ne le supporte plus. Je suis en train de l’éloigner de moi mais je n’arrive pas a faire semblant que tout va bien.je suis perdue. Pour lui c est clair, c’etait une erreur.

    1. Bonjour Lola,

      Merci pour ton commentaire,

      Tu as vu des psys, vous avez consulté un thérapeute, et tu n’as toujours pas digéré. Pourtant, tu ne manques pas de motivation. Ce sont des professionnels, et malgré tout, leur soutien ne t’a pas vraiment aidé… Ça m’intrigue. Comment est-ce qu’ils s’y sont pris? Est-ce qu’ils t’ont proposé une méthode pour pardonner profondément et véritablement? Je veux réellement aider les personnes qui ne parviennent pas à surmonter l’infidélité. N’hésite pas à me parler davantage de la manifestation de ta douleur au quotidien…

      A bientôt Lola.

      Agnès

      1. Bonsoir Emma,
        voir un psychologue m’a fait du bien dans la mesure ou je pouvais parler à une personne neutre et la thérapie de couple nous a permis de communiquer et de « vider nos sacs » et de comprendre les manques de chacun qui nous avaient éloignés. Le soucis c est que je bloque sur le passé, j’ai des périodes de 2 jours ou tout va bien aller et une mauvaise pensée me fait replonger dans l’horreur, le mot n’est pas trop fort. Ce qui me pèsera c’est la trahison, des messages envoyés tous les jours de la maison alors que notre enfant et moi étaient présentes, tous les mensonges. Je ne peux rien reprocher à mon mari depuis la découverte, sauf son manque de patience avec moi dès que j évoque le sujet, il devient agressif et a beaucoup de mal a en parler me dit que je le harcèle. .Pour lui c est le passé. Depuis 2 jours ça va et je veux aussi aller de l’avant, j essaie d’avoir de la gratitude comme tu le conseilles et c’est positif car je veux vraiment sauver mon couple et ton site m’aide beaucoup.C’ est incroyable comme je peux passer d’un état de femme amoureuse de mon mari qui ferait tout pour lui à un état de « victime » qui souffre atrocement et qui veut sans doute lui faire partager sa souffrance et lui faire payer. Je souhaite vraiment arriver à surmonter son infidélité et j ai l’impression que tout repose sur moi ce qui est lourd a porter.Qu en penses tu?

        1. Bonjour Lola,

          Et merci pour ton retour.
          C’est super que ton mari a un comportement irréprochable depuis que tu as découvert l’infidélité. Mais, avant d’aller de l’avant, il faut vraiment nettoyer la plaie. Pour cela, il faut parler de ta souffrance en profondeur. Il est donc important que ton mari t’écoute. Ne pas t’écouter, ce n’est pas reconnaitre et respecter ta douleur. Ne pas t’écouter, ce n’est pas reconnaitre et respecter la partie de toi qui souffre. Cette partie doit être reconnue par ton mari. Tu lui en voudras toujours de ne pas donner de l’importance à ta douleur.

          Tout ne repose pas sur toi. Ton mari doit t’écouter et te parler. Il te doit bien ça. Tu ne peux pas guérir aussi vite qu’il le souhaite, surtout s’il réagit ainsi. Il n’a pas le droit de te dire « on va de l’avant, arrête de ressasser le passé ».
          Mais, pour ton mari, l’écoute peut être difficile aussi… D’où le fait qu’il s’énerve quand tu abordes le sujet. Il a sans doute du mal à entendre et à voir qu’il te fait souffrir, qu’il a trahi la famille et qu’il a perdu ta confiance.
          Mine de rien… les conséquences de son acte font qu’il se sent inconfortable. Résultat, il préfère la fuite. Et, tu prends ça pour de l’égoïsme… N’oublie pas… quand tu lui parle, parle au je. Ça t’aidera à obtenir son attention et ses confidences.

          Merci Lola

          À bientôt

          Agnès

  2. Bonjour,
    Je suis dans le même cas. Je n’arrive pas à passer outre le faut que depuis le début de notre histoire il traîne sur des sites de rencontres, de libertinage, en postant photos et commentaires. Nous avons failli nous séparer déjà deux fois à cause de ça, mais il a replongé il y a presqu’un an et je l’ai découvert il y a deux mois. Agnès, j’ai suivi tes conseils, mis mon amour propre de côté, pensé à nos trois enfants. Je l’ai écouté, compris son malaise. Je lui ai de nouveau ouvert mes bras, mon cœur, mon corps. Mais je n’y arrive plus. Quelque chose est brisé. Presque 7 ans de mensonges, de lâcheté, des compliments faits à d’autres femmes, alors que nous avions une belle sexualité et un véritable amour entre nous. Des contacts pris à des moments clé pour moi, quand je travaillais dans des conditions difficiles pour le bien de ma famille. Hier, je lui ai dit, ça ne va pas, je ne vais pas bien. Il a quitté la pièce, sans mot dire. Il n’a pas dormi dans notre chambre. Il boude. Depuis deux mois certes, il a parlé. Mais pas agi. J’aurai aimé une sortie en amoureux des fleurs. Un petit cadeau surprise. Rien. Je suis en état d’insécurité extrême. Je monte mon entreprise, et n’ai pas de revenus pour l’instant. Je suis étrangère et ma famille est loin, je n’ai personne chez qui me réfugier. Nous ne sommes pas mariés, je me sens en état de fragilité. Et en face, j’ai un homme qui pense qu’avoir demandé pardon suffit à me calmer. Pour moi, face à tout ça, et plus encore qui serait trop long à dire, il n’est absolument pas acteur de notre relation, de notre réconciliation. L’amour s’en va. Il s’en va. Je ne le crois plus. Il a déjà promis et n’a pas tenu parole. Le seins et les fesses des autres sont trop tentantes. J’ai lu ses commentaires et j’ai vu ses photos. Plusieurs fois au cours de ces années écoulées. Et la je n’en peux plus. J’atteins mon point de non retour. Il m’a manqué de respect. Écrire à des femmes alors que je dors près de lui ou le matin avant d’aller au travail, en se cachant dans la salle de bain, et en oubliant de m’embrasser avant de partir. Se connecter même lorsque nous sommes ensemble et que je suis occupée avec les enfants. Ou le repas. Quel mépris pour moi. Comment supporter, avancer, oublier? Et non Agnès, ce n’est pas une fois en passant, c’est un comportement récurrent. Sur des années. Malgré nos crises successives. Que dois je en penser? Si c’est ça son amour, ce n’est pas la peine.
    Lucie Garcia

  3. Bonjour Emma,

    Mon histoire est proche de celle de Lola, et je te remercie de ton commentaire, il m’a permis de toucher du doigt ce qui bloque chez moi.
    Il est effectivement possible que je n’arrive pas à passer à autre chose parce que ma douleur n’a pas été entendue.

    Il ne peut pas l’entendre c’est trop dur pour lui.
    En fait, j’en prends conscience maintenant mais il n’a jamais vraiment supporter de l’écouter même au début, cela provoque immédiatement chez lui une réaction d’attaque extrêmement violente allant même jusqu’à la volonté de me détruire psychologiquement.
    Alors inconsciemment j’ai pris d’autres chemins, cessant de me nourrir et de dormir, j’ai commencé à porter des stigmates qu’il lui fallait assumer, je me suis blessée physiquement quand c’était trop dur.
    Mon corps décharné et couvert de bleus lui disait la douleur dont il refusait les mots.
    Je ne l’ai pas fait volontairement, j’ai cessé de dormir parce que cela m’occupait l’esprit en permanence, et de manger parce que j’avais sans cesse des nausée et une sensation d’écœurement, de dégout de moi, de lui, de notre vie.
    L’apaisement par la douleur physique je l’ai découverts un jour ou découvrant un nouveau volet de mensonge (d’autres femmes d’autres histoires), la colère c’est transformée en violence et j’ai frappé. Il a passé 10 jours avec un coquard et mois 3 semaines avec une main cassée mais cette douleur ma tenu chaud, elle faisait écho à ma douleur psychique et lui donnait corps. alors quand c’était trop dure je me blessait volontairement. La sensation d’enfermement amène à « Se taper la tête contre les murs ».
    Il a fini par réagir et a accepter d’écouter une fois mais à nouveau il ne peut plus, il dit que ça va mieux et qu’il ne faut pas retourner le couteau dans la plaie, qu’il faut passer à autre chose.
    Il s’énerve et il s’éloigne.
    Si j’insiste pour exprimer ma douleur alors on perd tout le bénéfice du travail de reconstruction fait ces 9 derniers mois. Je me referme dans ma coquille frustrée.
    Je sais que si je ne purge pas le mal, je pose les jalons de la prochaine crise, mais plus grave notre couple ne repose plus sur rien puisque chacun reste dans sa tête avec ses pensées. Nous étions très proches, il y avait une grande complicité entre nous et aujourd’hui chacun a l’impression d’être analysé par l’autre en permanence ce qui fait que nous ne sommes plus nous même et qu’il n’y a plus aucune spontanéité dans nos relations.
    La seul chose qui nous rapproche c’est le rapport aux autres, nous faisons bloque face aux enfants, associés, famille, etc..
    J’ai besoin de sortir de cela. Faire de ce qui s’est passé un sujet tabou n’est pas la solution.
    Peux-tu me donner un truc, un mode d’approche pour rétablir la communication, je voudrais qu’il accepte de m’écouter et de parler de ce qui c’est passé en dehors du bureau du psy?
    Chez le psy, il joue un rôle et les mots son tellement lissés, choisis, c’est du théâtre.

    Merci par avance pour ta réponse

  4. Bonsoir…svp j’ai besoin d’aide de réponse…j’ai découvert en janvier dernier des infidélités…j’ai tenté de sauver le couple mais il a recommencé 2 mois après. Nous étions heureux j’ai été sincère fidèle honnête sexuellement tout allait vraiment bien beaucoup de complicité et de loisirs…j’essaye de pardonner il a fait des efforts mais comment être sûr qu’il arrêtera sachant que c’est la 2ème fois qu’il me bousille..nous sommes toujours ensemble mais au fond je le hais je souffre chaque instant je suis déçue je lui en veux d’avoir gâché notre histoire alors que tout allait bien entre nous, même des projets de mariage d’enfant. Son entourage est malsain et moi j’ai cette boule qui m’empêche de respirer qui m’etouffe je me détruit à tout fouiller tout.Svp help

    1. Sonia vivez vous ensemble? quel âge a t’il? et vous? pour vous donner un avis il faut un peu plus de détails. On ne se comporte pas à 18 ans comme à 30, et nous n’avons aucun détail. Une chose est sûre, un mec qui se fait prendre en flagrant délit et recommence deux mois plus tard ne vaut pas tripette à mon avis. Non seulement il ne vous respecte pas mais en plus vous prend pour une conne. Et son entourage ne lui a pas baissé le pantalon que je sache, aussi malsain soit-il. Franchement, vous voulez vous marier avec?? pour inonder le forum toute votre vie lol??

  5. Bonsoir ,SVP moi aussi j ai besson d aide, je sais plus plus quoi faire , mon mari a une double vie qui a débuté avant notre mariage et moi bien sûr j en savais pas ,après 1 ans de notre mariage ,je suis tombée sûr des photos lui et sa maîtresse et sa petite fille cependant que moi j etais enceinte de 5 mois , après 6 ans de mariage je l ai quitter pour cela ,mais je me suis remise avec lui car il m’m’avait promis qu’il va la quitter ,2 ans après j’apprends qu’il est encore avec elle et la encore pendant que je suis enceinte de mon 2 ème enfant et cette fois ci j’arrive plus a lui pardonner et quand je lui parle ,il enfuie la conversation ,ç à fait un ans que j’en souffre 《je sais plus c il faut que je le quitte ou pas,je sais plus c il est amoureux de sa maitresse ou pas !!!!!!!

    1. Samira,

      tu es détruite dans cette histoire.
      tu ne peux pas sauver ton couple dans cet état.
      sinon, tu vas faire des erreurs… tu vas agir sur la défensive… aucune communication sera possible entre vous.
      il est primordial que tu fasses un travail de reconstruction sur toi-même.
      ensuite, s’il ne veut pas sauver votre couple, ne te perds pas à essayer en vain.
      prends d’abord soin de toi, pour éventuellement, le reconquérir.

  6. Samira,
    ce n’est plus une maîtresse, c’est sa 1ère épouse et vous êtes la 2ème. Il a eu un enfant avec elle avant d’en avoir avec vous. Il ne va pas la quitter ne vous faites pas d’illusions, vous acceptez la situation de fait de polygamie, ou vous partez. Et sans revenir cette fois. Si vous pensez être heureuse de nouveau, posez vous les bonnes question ? Suis je prête à vivre avec un polygame? Suis je prête à partager mon mari ? LE bonheur qu’il m’apporte est-il plus grand que la souffrance qu’il m’inflige?
    Lucie Garcia
    l

  7. Moi je suis Rosy. C’est depuis Dec. 2015 que mon mari m’a trahi, humilie,abuse avec une fille qu’il aurait refuse depuis 2ans avant de me rencontrer. Nous avons 5ans de vie ensemble, et 5mois apres le mariage civil, cette fille a surgit utilisant toute sorte d’ecorces pour detruire notre mariage ,cela a dechire mon Coeur et mon mari a continue la relation juqu’a enceinter la fille.maintenant il ne veut pas divorcer..moi je ne peux pas supporter les voir continuer a m’utiliser, j’ai pas encore d’enfant avec lui. Mais il a reconnu mon fils….je suis devastee.

  8. Moi c’est tisha, marié depuis 15 ans, 3 enfants, Mon mari m’a plusieurs fois tromper fois et meme quant jai des preuves email, sms et autre, il nie en bloc me disant ya pas eu de contact physique et jai toujours pardonner parce que je me suis dit on etais jeune et que les choses allais s’arranger. Il y a 2 ans il entretenais une autre relation et qt je l’ai su il a jurer de ne plus etre en contact avec cette fille. Aujourd’hui il a 45 ans et il y a un mois j’ai decouvert qu’il a repris. Nous communiquons beaucoup et sommes epanouie sexuellement. Or mis cela on s’entend bien. J’aime ma famille mais je suis fatigué de vivre dans cette souffrance que faire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

*
Pour laisser un commentaire, vous devez prouver que vous n'êtes pas un robot spammeur en recopiant le mot de sécurité sur l'image. Appuyez sur le mot pour entendre une version audio.
Anti-spam image