Cessez croire aimer deux hommes et sauvez votre couple

Nous avons des sentiments pour notre conjoint. Mais, nous pensons constamment à un autre homme. Alors, nous remettons notre couple en question. Minute! Ne cédons pas à notre passion pour cette tierce personne. Si nous croyons aimer deux hommes, nous-sommes  souvent dans l’illusion.

Croire aimer deux hommes, quelle absurdité!

En ce moment, voici vos pensées secrètes:

Faut-il pardonner l'infidélité?


21 explications de thérapeutes pour t'aider dans ta décision

J’aime deux hommes en même temps. Que dois-je faire? La situation est inconfortable. Je veux être heureuse. J’aime mon conjoint. Mais, les sentiments pour mon ami/amant sont plus intenses. Dois-je quitter mon homme pour mon ami/amant? Quelle confusion dans ma tête! Oui, avec mon conjoint, j’ai des projets et une belle petite fille. Mais, mon ami/amant me passionne. Et si, finalement, mon ami/amant était l’homme de ma vie? Mon âme sœur? La vie doit se vivre intensément, non?… Que dois-je faire? MON DIEU, que dois-je faire?

Vous reconnaissez-vous? Vous avez le sentiment d’aimer deux hommes à la fois. Entre votre conjoint et votre ami/amant, vous ne savez plus… Aujourd’hui, je veux vous aider à faire le bon choix. Aujourd’hui, je veux que vous soyez outillée pour faire le bon choix…

En fait, croire aimer deux hommes est une problématique qui me sensibilise. Je comprends votre malaise devant cette situation inappropriée. Je vous comprends parce que je suis passée par là.

Mais, ouf, je me suis sortie de ce guêpier. Aujourd’hui, je suis heureuse. Je suis persuadée d’avoir pris la bonne décision. Vous aussi, vous aspirez à être heureuse. Vous qui pensez aimer deux hommes, vous voulez faire le bon choix.

Comme vous, j’ai cru aimer deux hommes

J’ai failli quitter mon conjoint pour un autre. J’ai failli… malgré nos huit ans de vie commune, nos beaux projets et notre fille de 17 mois. En fait, avant que mon ami ne débarque dans ma vie, tout allait plutôt bien dans mon couple. Et puis, un beau jour, cet homme apparaît. Mon cœur et mon corps se sont emballés. Oui, j’aimais mon conjoint. Mais, ma passion envers mon ami était… bouleversante. Alors, j’ai douté. Aimer deux hommes est inconfortable et douloureux. Mon cœur et ma raison se chamaillaient. Un vrai tintamarre. Finalement, je pensais sérieusement à fuir avec mon ami.

Je vous assure, mon envie de partir avec mon prince charmant était viscérale.

  • Pourtant, je suis restée en couple avec mon conjoint.
  • Pourtant, ma plus grande erreur aurait été de quitter mon conjoint pour cet homme.
  • Pourtant, je pleure de bonheur d’être restée.

Hier, j’étais convaincue d’aimer deux hommes. Aujourd’hui, je sais que je n’aime que mon conjoint.

Suis-je folle?

Mais, qu’est-ce qui s’est passé dans ma tête?

Oui, aujourd’hui, je réalise combien tout ça était ridicule. Comment ai-je pu penser être amoureuse d’un autre? Comment ai-je pu envisager la séparation? Je réalise tout ce que j’aurais pu gâcher… J’ai mis mon propre bonheur en péril. Je ne suis pas fière de moi! Je ne suis pas fière de tout ce que j’ai fait subir à mon conjoint durant cette période.

Heureusement, j’ai ouvert les yeux à temps. Ouvrez les yeux vous aussi!

Aujourd’hui, vous pensez aimer deux hommes? Laissez-moi vous prévenir. Faites attention. Ne vous laissez pas influencer par vos émotions, même si vous pensez aimer deux hommes. La situation est délicate. Mais, ne prenez pas de décision hâtive. Prenez votre temps. Même si vos sentiments pour votre ami/amant/collègue/dentiste vous semblent plus que réels, aimer deux personnes à la fois est très souvent une illusion.

Vous croyez aimer deux hommes en même temps… mais vous n’aimez que votre conjoint.

Vous n’aimez pas votre ami/amant. Vous êtes seulement amoureuse du bien-être qu’il suscite en vous.

Vous croyez aimer votre ami/amant, parce qu’il vous fait vous sentir femme.

Se sentir mère dans les yeux de l’un, femme dans les yeux de l’autre

En présence de votre conjoint, vous ne faites plus attention à votre apparence. Du moins, vous vous en souciez peu. Normal, vous êtes assaillie par les responsabilités parentales. Vous vous sentez mère dans son regard. Vous vous sentez gérante de foyer. Une mère n’a pas à être belle. Une mère doit être efficace. Alors, non, ce n’est pas dans le regard de votre conjoint que vous vous sentez femme. En fait, depuis la venue des enfants, vous ne vous sentez plus femme. Cela ne vous dérange pas plus que ça. Cela ne remet pas en question vos sentiments pour votre conjoint, jusqu’au jour où vous rencontrez cet homme qui vous fait vous sentir femme.

Alors là, l’effet du regard de votre ami/amant sur vous est bouleversant. Cela vous pousse à remettre votre relation de couple en question. Votre ami vous trouble à tel point que, finalement, vous croyez aimer deux hommes à la fois.

En présence de votre ami/amant, votre apparence est votre priorité. Vous êtes belle. Vous dévoilez tous vos atouts. Vous sortez tous vos bijoux. Vous ressortez même le mascara.

Quand votre amant pose ses yeux sur vous, vous vous sentez femme. Vous êtes même gênée de savoir son regard sur vous. Mais vous aimez ça. Vous vous sentez désirable, et ça vous fait du bien. Oui, vous sentir femme plutôt que mère vous fait le plus grand bien. Vous appréciez de plaire et détenir ce pouvoir de séduction. Exercer ce pouvoir sur votre ami/amant vous fait du bien.

Alors oui, on peut penser que l’amour rend belle. Moi, j’ai appris qu’on se sent belle, et qu’on finit par se croire amoureuse.

Vous aimez tellement vous sentir femme que vous cherchez à préserver la relation avec votre ami. Vous aimez tellement vous sentir femme que vous devenez son amante. Ni plus ni moins, détrompez-vous. Ne quittez pas votre conjoint pour votre ami/amant. Vous ne l’aimez pas.

Non, vous n’aimez pas votre ami/amant. Vous aimez vous sentir belle. Vous appréciez votre pouvoir de séduction. Vous appréciez d’être l’objet du fantasme de votre ami/amant. Ça fait du bien, je vous l’avoue. Mais, ce n’est pas de l’amour.

Comment se sentir femme sans recourir à son ami/amant?

Vous voulez vous sentir femme dans les yeux de votre homme? Organisez-vous des soirées à l’extérieur. Multipliez les occasions de rencontres intimes. Profitez-en pour vous mettre sur votre 31. Appréciez son intérêt et son regard sur vous. Sentez-vous femme.

Et puis, vous savez, on peut se sentir femme au-delà du regard d’un homme. Il suffit de prendre soin de soi, pour soi-même. Bichonnez-vous. Mettez votre pantalon moulant, même à la maison. Pourquoi attendre un homme pour se sentir femme?

Vous croyez aimer votre ami/amant, parce qu’il vous donne envie de sexe.

À la maison, votre libido fait pitié. Votre ami/amant augmente votre intérêt pour le sexe.

J’ai moins de désir pour mon conjoint. J’ai envie de mon ami/amant, donc, forcément, j’aime mon ami/amant plus profondément. Hum, rien n’est moins sûr.

L’attirance n’implique pas forcément l’amour…

Naturellement, quand on se sent désirable, les fantasmes nous viennent facilement. Je suis belle. Il me désire passionnément. C’est avec plaisir que vous visualisez des scènes érotiques. Dans toutes ces scènes, vous êtes celle qu’on VEUT. Rien de plus valorisant. Les fantasmes stimulent notre libido. Au fil des fantasmes, vous accumulez de l’énergie sexuelle. Bref, vous avez envie de votre ami/amant.

Vous l’aurez compris. Vous avez envie d’un autre, non pas parce que vous êtes amoureuse. Vous avez envie d’un autre parce que cet autre stimule votre libido. Comment s’y prend-il? Il vous fait vous sentir femme, désirable et désirée.

Auprès de votre conjoint, vous réalisez ne plus être ni désirable ni désirée. Mais, vous vous trompez. Assurément, vous faites toujours de l’effet à votre partenaire. Assurément, vous êtes une belle femme aux yeux de votre conjoint. Ne pensez pas à tort que votre conjoint vous aime moins. Ne pensez pas qu’il est moins intéressé. Ne choisissez pas votre amant parce que sa passion et son désir semblent être supérieurs.

Aux yeux de votre conjoint, vous êtes désirable et désiré. Seulement, ses responsabilités, notamment parentales, font qu’il a moins de temps de l’exprimer. Votre conjoint manque d’opportunité de vous faire vous sentir femme parce qu’il est occupé à prendre soin de votre famille, de votre foyer.

Ouvrez les yeux. Aimer deux hommes? Non, vous, vous aimez votre conjoint. Ce qui vous manque, c’est le désir. Mais, vous êtes en mesure de ramener le désir dans votre relation. Le désir s’entretient. Le désir se retrouve.

Vous croyez aimer votre ami/amant, parce que vous « vivez », enfin!

Depuis que vous fréquentez votre ami/amant, vous avez le sentiment d’apprécier la vie.

En effet, les rencontres avec votre ami/amant pimentent votre quotidien. Ses courriels et ses SMS vous mettent en joie. Et puis, quand il vous invite à boire un verre, vous ne pouvez refuser. Ce petit verre de vin là, il vous fait toujours du bien!

Non, aimer deux hommes n’est pas votre situation. Ce que vous aimez, c’est l’évasion. Les rencontres avec votre ami/amant sont des échappatoires. La vérité, c’est que vous avez besoin d’évasion. Vous avez besoin de sortir de votre quotidien. Non, vous n’aimez pas votre ami/amant. Par contre, vous aimez ces occasions de lâcher prise ne serait-ce le temps d’un verre.

Autrement dit, vous croyez aimer votre ami/amant, parce qu’il vous sauve de la routine de votre vie parentale et conjugale.

Ouvrez les yeux. Votre ami/amant est un moyen de vivre. Vous ne l’aimez pas. Vous aimez votre homme. Le problème, c’est que la routine et la pression de votre vie vous épuisent et vous dévitalisent.

Vous êtes une mère formidable. Vous donnez beaucoup. Mais, admettez que vous avez besoin de vivre et non pas de subir constamment. Oui, on aime nos enfants, mais, il ne faut pas se mentir, on ne fait pas ce qu’on veut quand on est parent.  Parents, nous sommes les esclaves de nos enfants.

Vous avez besoin de prendre du bon temps. Mais, vous manquez de communication dans votre couple. Vous avez trop d’orgueil pour dire vos besoins.

Admettez que vous avez besoin de démissionner de votre rôle de parent une fois de temps en temps. Cela ne fait pas de vous un parent indigne. Parlez-en avec votre conjoint. Offrez-vous du bon temps ensemble ou chacun de votre côté. Vous réaliserez qu’en fait, ce sont des occasions de déconnecter qui vous sont vitales, et non pas votre ami/amant.

Vous pensez aimer deux hommes, mais vous avez tort. Si vous quittez votre conjoint pour votre ami/amant, vous allez en souffrir tous les trois. Vous aimez votre conjoint. Simplement, reconnaissez vos besoins. Affirmez-vous. Faites-le avant de commettre la plus grande erreur de votre vie.

Vous pensez aimer deux hommes. En fait, vous êtes juste frustrée par votre relation de couple.

Vous n’aimez pas votre ami/amant. En le fréquentant, vous exprimez surtout votre ras-le-bol et  votre frustration envers votre conjoint.

Amoureuse de votre conjoint, mais frustrée : vous perdez patience.

En fait, vous avez de plus en plus de mal à supporter certains manques et certaines attitudes de votre homme. Vous faites une overdose. Dans votre couple, 1001 choses vous frustrent. Votre quotidien n’est pas de qualité. Vous rêvez simplement pouvoir vous épanouir dans une relation de couple. Vous en avez besoin. Parce que vous le méritez. Malgré vos sentiments pour votre homme, vous doutez parvenir un jour à l’épanouissement.

Vous êtes séduite par votre ami/amant,  mais pas amoureuse de lui.

Parallèlement, votre ami/amant vous apparaît comme l’homme idéal ou presque. Il a l’air mieux que votre conjoint. Hé oui, votre ami/amant vous fait rêver. Auprès de votre ami/amant, vous envisagez un quotidien épanouissant. Il a tellement de qualités. Il a tellement de savoir-vivre. Il est tellement ambitieux. Il sait tellement bien s’y prendre avec les femmes.

Oui, votre ami vous plaît… c’est pourquoi vous redoutez d’aimer deux hommes à la fois.

Mais, vous aimez votre conjoint. Votre conjoint vous aime. Vous avez simplement de la difficulté à résoudre les conflits. Comme les conflits ne se règlent pas de façon satisfaisante, vous êtes une éternelle frustrée.

Communiquez et rendez-vous compte que vous n’aimez QUE votre conjoint.

Vous savez, avec une bonne communication, les conflits et les incompréhensions se règlent efficacement. Mais, savez-vous communiquer? Avez-vous essayé, au moins?

Aujourd’hui, auprès de votre ami/amant, tout est nouveau, tout est beau. Vous faites confiance à ses capacités relationnelles. Mais ne soyez pas naïve. La passion fait que vous idéalisez votre ami/amant. Mais, la passion passée (elle passe toujours), vous rencontrerez des difficultés relationnelles similaires auprès de votre ami/amant.

Vous aimez votre conjoint. Mais, tous les deux, vous avez besoin d’affirmer et de résoudre vos besoins respectifs. Vous avez besoin d’apprendre à communiquer. Faites-le. Vous verrez.

Vous épanouir auprès de votre homme est POSSIBLE. Vous réaliserez que vous n’aviez pas vraiment de « sentiments » pour votre ami/amant.

Finalement,

Vous pensez aimer deux hommes. Votre ami/amant vous fait vous sentir belle. Il vous donne envie de sexe comme jamais. Il vous fait rêver. Oui, cela peut ressembler à de l’amour. Mais tout cela révèle bien souvent des frustrations conjugales… que nous sommes en mesure de résoudre, en COMMUNIQUANT. Personne n’a dit que l’amour était confortable! Mais la communication est une arme pour amener l’harmonie.

Agnès

Et vous? Pensez-vous aimer deux hommes?

7 commentaires sur “Cessez croire aimer deux hommes et sauvez votre couple

  1. Bonjour Agnès,

    Tout d’abord merci pour cet article et pour ton blog, il m’a permis dans une phase très difficile de mon couple de mettre de l’ordre dans ma tête, de trouver des pistes voire des solutions, de retrouver un peu de sérénité dans une tempête de sentiments.

    Cet article me parle particulièrement car je pense qu’il correspond à 98% à la situation que ma femme a vécue/vit. Toutes les situations que tu décris (pressions multiples, rôles de mère, désirs, routine du couple, etc…) elle les a vécues ces derniers mois. Avec en plus d’autres événements qui n’ont fait qu’accentuer son mal être. Ton article m’a aidé à mieux la comprendre, à passer par dessus la rancoeur. Souvent nous cherchons à connaître les moindres détails de l’infidélité de notre partenaire en fait ce que nous cherchons avant tout c’est à comprendre l’autre.

    Avec un peu de recul, je vois notre situation (infidélité sentimentale de mon épouse) comme un mal pour un bien car ça nous a permis de vraiment creuser et d’aller au fond de nos problèmes. D’avoir enfin un vrai regard sur la vérité de notre couple. Ca nous a permis de remettre en question beaucoup de choses, de nous faire évoluer en tant que couple mais aussi en tant que personne. Je me dis aussi que sans cette situation, nous ne n’y serions simplement pas parvenu.

    Aujourd’hui, elle a fait le choix de rester. Mais je vois, je sens et j’entends qu’elle a encore des sentiments pour l’autre personne. Qu’elle y pense encore. Elle me dit qu’elle a besoin de « faire le deuil » de son autre relation. Je sais que le temps fera son oeuvre et qu’en continuant à travailler ensemble et chacun de notre côté, nous arriverons à retrouver la confiance dans notre couple et l’un dans l’autre. Ce que je me pose donc comme question; vu que tu as vécue la situation de l’intérieur c’est :

    1) Combien de temps t’a-t-il fallu pour avoir ce recul sur ce que tu croyais être des sentiments ?
    2) Comment différencier de vrais sentiments de ce que tu appelles « être amoureuse du bien-être » ?
    3) Existe-il des exercices ou des pratiques permettant d’aider à prendre du recul ?
    4) Que puis-je faire pour l’aider à traverser cette phase ?

    Pour conclure, ton article m’a fait du bien car il va « dans mon sens » mais je ne peux m’empêcher de me demander si, malgré le fait que j’aie pleine conscience de tous nos problèmes et du travail qu’il reste à accomplir, je ne ferais pas du déni. Le déni de ses réels sentiments pour l’autre. Comme j’ai l’impression qu’elle idéalise leur « histoire » et ses sentiments.

    1. Bonjour Marc,
      Et merci pour ton commentaire!

      Je me suis rendu compte que je n’avais pas de vrais sentiments étant donné la « fluctuation » de ma passion. Un jour j’étais raide sous le charme de cet homme. Il me manquait au quotidien. Un autre jour… je savais aimer très fort et plus profondément mon conjoint… Et, ce jour-là, mon ami ne me manquait pas du tout! Mais, j’ai pu constater la fluctuation de mes émotions grâce à la patience et à la compréhension de mon conjoint… S’il n’aurait pas été patient… je l’aurais certainement quitté. Si tu es patient… ta partenaire te sera éternellement reconnaissante. Parce que tu respectes ses émotions…

      Pour prendre du recul sur ses émotions envers cet homme, il y a plusieurs possibilités. Ta partenaire doit vivre le moment présent. Passionnée par un autre, elle n’est pas là… son esprit vagabonde… Or, pour réaliser ce qu’elle a avec toi, il faut qu’elle soit « présente ». Bien sûr, c’est à elle de faire cet exercice. On ne peut pas lui forcer la main. Mais, tu peux le lui suggérer. Car oui, elle fantasme sur des illusions alors qu’elle a sans doute tout l’or du monde devant ses yeux et autour d’elle. Et … quand elle réalise vraiment que son environnement est source de bonheur… elle réalise que sa passion n’a pas de sens et elle s’en éloigne.

      Tu sais, aujourd’hui encore… je peux penser à cet homme et l’élan de passion me revient. Mais, je me dis aussi que l’interdit attire, et ce qui attire, c’est aussi de se sentir femme. Offre à ta femme de fantasmer sur lui quand elle veut. Elle en a le droit. Il n’est qu’un fantasme et on en a tous! On ne doit pas s’empêcher d’en avoir. Ta femme ne doit pas se sentir coupable de fantasmer sur cet homme. Au contraire, il est un fantasme qui booste sa sexualité et sa féminité. J’ignore si j’ai été clair sur le sujet! Si ce n’est pas le cas, dis-le moi!

      Je pense que quand on aime, on ne souffre pas. Par exemple, le manque de l’autre ne fait pas souffrir. Si ta femme le ressent, c’est que l’autre stimule en elle certaine blessure… Et la présence de l’autre calme sa douleur. L’autre est donc un moyen d’aller bien. Il n’y a donc pas question d’amour mais plus d’utilité. Ce qui serait intéressant de découvrir, c’est quelle blessure cet homme stimule en elle? Là, ce serait découvrir encore plus qui l’on est… Qu’est-ce qui rend plus heureux et épanoui que de savoir qui l’on est vraiment?

      Pour l’aider à traverser cette épreuve, voici quelques conseils :
      -reste patient…
      -respecte ses émotions
      -écoute ses émotions dans le respect
      -ne lui fais pas se sentir coupable
      -ne cherchez pas à tuer l’énergie sexuelle qu’elle ressent pour cet homme. Repensez cette énergie pour votre couple.

      Relax…Si ta partenaire fait le choix de rester. C’est que « l’amour » pour cet homme n’est pas aussi fort.

      J’espère que ma réponse t’aide!

      Merci pour ce bel échange.

      1. Bonjour Agnés,

        J’ai été particulièrement interpellé par votre réponse ci-dessus précisément, c’est pourquoi je me permets de vous interroger ici. Cela dit, l’ensemble du site est riche en ressources et je vous félicite pour le service, l’écoute et les conseils que vous dispensez à tous sur la toile. Au nom de beaucoup d’entre nous: Merci!

        Un rapide résumé de notre situation de couple:

        -En couple depuis 17 ans, 3 enfants.
        -Elle me trompe avec un homme pour qui elle me quitte il y a 12 ans de ça.
        > mensonge, trahison, humiliation plus tard, je me remets difficilement de la confiance perdue et avant d’avoir pu finir cette démarche, peut être 3 ou 4 mois plus tard, elle revient.
        A ce moment là, elle me dit ce que j’avais envie d’entendre (ses errements, ses illusions, ses regrets, son amour pour nous, sa volonté de former un couple solide et sain à l’avenir, etc..). Je prends sur moi, je pardonne et on essaye.

        – Notre premier enfant naît, il y a 10 ans.
        – Suite à cette grossesse voulue et espérée, elle revoit le même homme encore une fois il y a 9 ans a peu près.
        > mensonge, trahison, humiliation plus tard, je pète un sérieux câble car je suis père maintenant et je sens l’intégrité de ma famille menacée et en retour je la menace elle et lui. A nouveau j’entends ce que j’avais envie d’entendre (avec en plus des révélations sur son enfance, des mauvais traitements et des manquements et abus sérieux, + des explications baby blue, etc..) et je re-pardonne à nouveau non sans insister lourdement sur le fait que je n’accepterai plus jamais qu’elle revoit cet homme encore une fois.

        – Nous avons nos 2 enfants suivants, et j’apprends il y a 6 ans qu’elle a vu un autre homme deux fois. Elle explique maintenant que puisque je lui ai interdit le premier à qui elle pense encore, elle s’est rabattue sur un autre 😉 ah les femmes, vous pouvez être si imaginatives ! C’était une relation internet à distance et donc ils n’ont réussi à se voir que deux fois, mais la relation « via internet » à duré presque 1 ans.

        Etant à ce moment père de famille et chef d’entreprise avec de lourdes responsabilités financières, adorant mes enfants et je ne sais pas comment, mais aimant toujours ma femme. Je crois qu’au bout de trois épisodes d’adultères et surtout lassé et usé par ses promesses de fidélité qu’elle n’a jamais respectée, je me suis fait une raison à tout çà (la fatalité) et j’essaye tant bien que mal à me résigner à l’idée qu’il va falloir peut être nous organiser une sexualité différente car visiblement ma femme est « particulière ».

        Le plus douloureux m’a toujours semblé être le mensonge, la trahison et la perte de confiance en soi, en l’autre, dans le couple qui en découlait, d’ailleurs elle me reproche constamment mon manque de confiance en elle, mais au bout de 3 fois, je crois que plus personne ne pourrait avoir confiance. Ainsi, je lui propose de faire « ce qu’elle veut de son cul » à partir du moment qu’elle m’en informe et qu’elle me dit tout. Je pense qu’a ce moment là, j’essayais de régler le problème de ces mensonges qui m’étaient insupportables. J’ai une vison du couple ou l’on partage tout en toute confiance et non ou l’on se ment pour entretenir un jardin secret avec d’autres.

        Il n’y a pas eu de tromperies avérées depuis ce temps, elle n’a pas non plus décidé d’utiliser ce droit à faire ce qu’elle veut à partir du moment qu’elle m’en tient informé (à croire que seul l’interdit est le moteur initial), On a également souhaité expérimenter en couple plusieurs pratiques sexuelles, à la recherche d’un équilibre et d’une satisfaction pour elle car visiblement elle est multirécidiviste en la matière. Un cheminement d’un commun accord entre des relations HFF qu’elle dit apprécier avec un gout certain, HHF, etc… Au bout de quelques mois un peu déjantés de pratique, elle avoue que son amant initial (celui d’il y a 12 ans) est toujours dans sa tête. Qu’elle prend du plaisir, énormément de plaisir, dans tout ce que l’on peut faire entre nous (et c’est vrai) et autour de nous via les pratiques qu’on a pu essayer mais qu’un final, cet homme est toujours là.

        J’ai su en cours de route que cet amant à un sexe gargantuesque (un poney! les filles adorent!) et qu’il s’agit là de l’image qui la hante et la source de son désir pour lui. (A noter qui je suis moi même déjà très bien loti et qu’il m’est arrivé que des femmes n’arrivent pas à me prendre, mon sexe faisant 20×7, très très large)
        Le seul point positif aujourd’hui pour notre couple, c’est qu’on arrive à parler de tout, je pense que cet article et votre réponse ci dessus viennent faire écho à ce qu’elle vit et dit ressentir.

        Depuis quelques temps, elle prend beaucoup de plaisir à fantasmer sur cet homme, ce qui ne me dérange pas tant que cela, je l’encourage même, vu l’effet boostant que çà a sur notre sexualité (ce qui correspond à ce que tu as écris il me semble). elle a essayé de le revoir (en me l’avouant immédiatement comme on se l’était convenu) mais il a refusé, ce refus l’a perturbé visiblement car aujourd’hui, elle pense aimer 2 hommes et me demande de continuer en couple en lui laissant l’option de revoir cet homme pour juger de ses sentiments si jamais il décidait de la recontacter.

        Qu’en penses tu ? Je la quitte ou je les bute tous ? 😉

        Non plus sérieusement, je crois que ses blessures d’enfances jouent un rôle et peut être aussi mon lâcher prise après le troisième épisode.
        Avec moi elle est toujours très jalouse et possessive (des défauts qui deviennent des qualités aux yeux des hommes quand ils sont amenés à douter)
        La sexualité n’a jamais aussi bonne, mais il me tarde qu’elle y voit un plus clair !

  2. Bonjour Agnès,
    Je suis une femme qui crois aimer 2 hommes.
    Tes paroles sont sensées me faire réagir, elles me renvoient encore de la culpabilité.
    Je me sens coupable de désirer un autre homme, coupable de penser à lui, coupable d’avoir franchi trop d’étapes avec lui.
    Et maintenant je culpabilise de ne pas réussir à l’oublier.
    J’ai conscience de tout ce que tu dis, de ce que me disent psy et thérapeutes, de ce que me dit mon mari.
    J’ai conscience de la souffrance imposée à mon mari, à nos enfants, à nos familles, à la famille de mon « amant », conscience de ma propre souffrance.
    Et malgré tout ça je ne parviens pas à l’oublier.
    Ça fait plus d’un an que je lutte et pourtant je rechute sans cesse.
    La situation n’est pas simple puisque c’est mon chef et que je le vois parfois plus que mon mari sur une journée.
    Comment es tu parvenue à oublier cet homme ? En combien de temps ?
    J’attends tellement ce déclic qui me permettra d’avancer.
    Bonne journée.

  3. Bonjour Agnès,
    Je suis une femme qui crois aimer 2 hommes.
    Tes paroles sont sensées me faire réagir, elles me renvoient encore de la culpabilité.
    Je me sens coupable de désirer un autre homme, coupable de penser à lui, coupable d’avoir franchi trop d’étapes avec lui.
    Et maintenant je culpabilise de ne pas réussir à l’oublier.
    J’ai conscience de tout ce que tu dis, de ce que me disent psy et thérapeutes, de ce que me dit mon mari.
    J’ai conscience de la souffrance imposée à mon mari, à nos enfants, à nos familles, à la famille de mon « amant », conscience de ma propre souffrance.
    Et malgré tout ça je ne parviens pas à l’oublier.
    Ça fait plus d’un an que j’essaie et pourtant je rechute sans cesse.
    La situation n’est pas simple puisque c’est mon chef et que je le vois parfois plus que mon mari sur une journée.
    Comment es tu parvenue à oublier cet homme ? En combien de temps ?
    J’attends tellement ce déclic qui me permettra d’avancer.
    Bonne journée,

  4. Bonjour Agnès,

    Ma femme vit la meme chose, et ceux depuis 1 an, je souffre, elle indique ne pas vouloir me quitter ni notre famille mais elle n’arrive pas à ce détacher de cet homme… Plus âgé… Et marié avec des enfants, certaine fois elle me dit douter de ses sentiments pour moi ayant une grande affection avec certaine fois des moments où elle me dit je t’aime etc… Elle joue à l ascenseur émotionnel avec moi… Suis je faible ? Certain coach me disent d’être ferme ! Que seule ca la fera bouger… S il te plaît donne moi ton avis je tiens tellement à elle à notre famille…. Mais j’ai mal et ceux depuis 1 an….

Les commentaires sont fermés.