Comment gérer la douleur de l’adultère

=

Vous avez décidé de pardonner son ou ses infidélités parce que vous savez au plus profond de vous, que c’est la meilleure décision pour votre famille. Vous savez que votre partenaire et votre couple en valent la peine. Mais, c’est bien cela… Décider de pardonner ne retire pas la peine.

Décider de pardonner est bien sûr, le premier pas pour avancer, pour reconstruire. Mais cela ne retire en rien la douleur que son comportement a causée.

Décider de pardonner est surtout la décision d’aller au-delà. Mais le seul fait de décider de pardonner ne retire en rien la blessure.

Au contraire, en décidant de pardonner, vous devez vous accrocher. Parce que vous allez devoir traverser un océan de douleur, de tristesse, de colère, etc.

Parfois, on peut même remettre en question notre décision de pardonner, parce qu’on ne voit pas le bout du tunnel, parce que la peine ne passe pas.

On se demande si on fait bonne route. On se demande si on mérite d’endurer toute cette souffrance. Si on ne va pas finir par se rendre malade.

À porter si longtemps cette blessure, on peut même développer de la colère pour notre partenaire qui a causé une souffrance si profonde, si tenace, si durable.

Je sais que vous souffrez. Je sais que c’est dur.

Je partage à nouveau avec vous ma vision des choses.

Vous devez garder en tête que les émotions passent. Et que la vie passe aussi.

La question est, en imaginant que vous puissiez allez mieux, comment voulez-vous passer votre vie?

Vous avez décidé de pardonner à votre partenaire. Parce qu’il était inenvisageable de tirer un trait sur relation de couple, sur votre vie de famille, et sur tout ce que vous avez construit depuis toutes ces années.

Si, ce que vous voulez c’est de partager les 2, 5 ou 20 prochaines années avec votre partenaire et votre famille, alors pardonner est la bonne décision pour vous.

En fait, à partir de la décision de pardonner…. La peine commence. Autant vous allez vivre des émotions inconfortables et douloureuses, autant il va vous falloir faire des efforts pour gérer et retrouver le contrôle de vos émotions.

Je veux partager avec vous ce qui me semble indispensable pour aller mieux et guérir suite à la découverte de l’adultère.

Nettoyer votre cœur ou retirer le pu aussi souvent que nécessaire

Comment aller mieux? Comme survivre à cette douleur?

La réponse : Ne la gardez jamais à l’intérieur.

La douleur est comme le pue d’une plaie. C’est le pu qui est douloureux. À chaque fois qu’Il y a du pu, ou de la douleur, il faut l’évacuer.  

Jusqu’à ce qu’il y en ait de moins en moins, et de moins en moins souvent.

Comment on libère ce pu? Comment on évacue la douleur?

En y mettant des mots dessus. Mettre les bons mots sur votre souffrance, retirer le mal, va vous soulager. Mais pas seulement.

Je peux être cette personne qui vous écoute et vous aide à mettre des mots sur vos émotions.

Mais, ce qui aide beaucoup à aller mieux également, c’est de partager votre douleur à votre partenaire. En fait, l’important est que votre douleur soit reconnue par votre partenaire.

Votre partenaire a les oreilles qui peuvent vous libérer émotionnellement.

Parce que c’est dans l’écoute bienveillante de celui qui nous a blessé qu’on se sent le plus reconnu et soutenu.

Il est important pour tous les deux que votre partenaire soit conscient de ce que vous traversez. La reconstruction se fait à deux.

Le hic, c’est qu’il arrive qu’après X mois ou années après l’adultère, que votre partenaire ne veuille plus en parler.

Soit parce qu’il a peur de remuer le couteau dans la plaie, soit parce qu’il veut vraiment passer à autre chose.

N’acceptez pas son refus de revenir sur le passé. Partager votre ressenti avec lui est une nécessité. En fait, qu’il vous écoute est capital pour votre rétablissement.

Mais alors comment faire pour que votre partenaire vous écoute?

Dites-lui que pour aller mieux, il est nécessaire que vous évacuiez votre mal être.

Expliquez-lui que vous avez besoin, non pas que tous les deux parlez, mais qu’il vous écoute.

Rassurez votre partenaire en lui disant qu’il n’aura pas à parler, au contraire, son rôle est de rester silencieux. Il aura simplement à vous écouter, à accueillir votre état émotionnel sans vous interrompre.

Définissez avec lui un temps de parole de 15 minutes par jour dans lequel vous aurez le temps de partager votre blessure.

15 minutes par jour, à vous écouter en silence, il vous doit bien cela et il le fera par amour.

Surtout, garder en tête que pour soulager votre douleur, il s’agit uniquement d’évacuer votre ressenti. Vous parlez uniquement de vous, de votre vécu, de vos émotions.

Ce faisant, il ne sera pas sur la défensive et pourra vous écouter sans interruption, vu que vous ne parlez pas sur lui, sur ce qu’il a fait, etc.

Dès les premiers jours après la découverte de l’adultère, vous aurez souvent besoin de partager votre mal-être avec votre partenaire.

Si vous évacuez le pu, le poison qui coule dans vos veines jour après jour… vous irez mieux. Nettoyer la plaie aussi régulièrement que possible en y mettant des mots dessus…

Persévérez. Faites-le, encore et encore, et un beau jour, cette souffrance vous semblera bien lointaine.

Gardez en tête qu’il est important de continuer à mettre des mots sur votre souffrance même si c’est du passé, même si l’adultère s’est produit il y a des mois ou des années.

À bientôt,

Agnès

3 commentaires

  1. Bonjour, j’ai 38 ans mon mari 46 et nous sommes ensemble depuis presque 20 ans , 10 ans de mariage, 3 enfants, une maison… il y a environ 6 mois j’ai reçu sur mon lieu de travail un appel d’une femme qui prétendait être la maîtresse de mon mari puis capture d’écran avec tout les messages que mon mari lui envoyer depuis 7 mois qui s’était rencontré des photos de bijoux qui lui a offert, une photo de lui avec un couple de caudaulisme rencontré avant elle et avec qui il m’a trompé durant 2 ans à partir d’un site de rencontre plutôt porno , le jour où cette personne à d’énoncée tout ça j’ai vu mon mari s’effondrer totalement, il était dans un état aussi critique que le mien . Depuis c’est le mari idéal, attentionné… il me dit qu’il s’en veux terriblement qu’il s’est perdu là dedans que ça «  n’était pas lui «  et moi j’arrive pas à surmonter tout ça c’est horrible je prends sur moi quotidiennement puis je sombre, je l’aime et je le desteste, je veux qu’il se sentes mieux puis je veux lui faire payer le mal qu’il m’a fait. On se dit mutuellement qu’on n’imagine pas notre avenir l’un sans l’autre, que même après 20 ans le meilleur est à venir pourtant je souffre tout les jours en repensant à ce qu’il a fait et dit à d’autres femmes

    1. bonjour

      je me reconnais tellement dans votre témoignage
      c est une épreuve terrible
      allez vous mieux?

  2. Bonjour, je me suis fait trompée par mon ex, je n’ai jamais su lui pardonner. J’ai essayé mais je n’avais plus confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
Pour laisser un commentaire, vous devez prouver que vous n'êtes pas un robot spammeur en recopiant le mot de sécurité sur l'image. Appuyez sur le mot pour entendre une version audio.
Anti-spam image